Basé sur des composants empruntés à Safari (Webkit) et Mozilla (Firefox), Google Chrome propose comme ses concurrents une navigation par onglets. Ces derniers sont traités comme des processus séparés, le plantage d'un onglet n'est donc pas synonyme du plantage des autres. Google Chrome intègre V8 un nouveau moteur JavaScript, et aussi Gears qui permet de gérer des applications Web en mode hors-ligne.
La barre de navigation appelée Omnibox propose un système de suggestions, d'auto-complétion des URL, et de recherches rapides. On note aussi la présence d'un mode Incognito qui permet une navigation sans traces et une plus grande protection de la vie privée.
 
  • Un navigateur bâti comme un OS
Google a voulu développer un navigateur “ plus stable ”, “ plus rapide ” et “ plus sécurisé ”. Pour y parvenir, Chrome a été bâti sur une architecture radicalement différente de Firefox ou d'Internet Explorer, lui permettant d'exécuter plusieurs processus (pages Web, téléchargements, Webmail, etc.) en parallèle (multi-thread). Chaque processus est isolé des autres, avec son propre espace mémoire, “ comme dans les systèmes d'exploitation modernes ”, précise Google. La gestion globale de la mémoire, donc la performance, serait au final optimisée grâce à ce procédé, ce que nous ne manquerons de vérifier lors du test que nous publierons dès demain.

  • Une application peut crasher sans planter l'autre
Conséquence de cette nouvelle architecture : si un processus, autrement dit une application quelconque, plante, les autres applications en cours ne seront pas affectées. Il est aussi possible d'agir sur chacune d'elles grâce à un gestionnaire des tâches (voir capture ci-contre), comme dans un OS, par exemple pour fermer une application laborieuse. Des facultés indispensables pour un fournisseur d'applications en ligne ambitieux comme Google (Webmail, traitement de texte en ligne, outils cartographiques, etc.), qui doit garantir un minimum de qualité de service aux utilisateurs.

  • Des onglets totalement indépendants
La séparation des processus se traduit par une indépendance de chaque onglet dans Chrome. Mieux, un onglet peut devenir une fenêtre à part entière, autre similitude avec nos OS habituels. Cerise sur le gâteau, l'ouverture d'un nouvel onglet déclenche l'affichage, sous forme de miniatures, des pages Web les plus visitées par l'internaute, et ses dernières recherches (voir capture ci-contre). Un raccourci visuel vers ses favoris en quelque sorte.

  •  Le même moteur de rendu que Safari
Chrome s'appuie sur le moteur de rendu open source WebKit, à l'origine développé par Apple, utilisé dans Safari et bientôt dans Android, le futur OS pour mobiles de Google. Ce sont précisément les équipes de développeurs d'Android qui auraient conseillé à leur firme de choisir WebKit, jugé très rapide, pour faire tourner Chrome. 

  • Un moteur V8 pour booster les JavaScript
Les JavaScript ont un peu trop tendance à plomber la navigation des internautes. Google s'est attaqué au problème en développant son propre moteur de JavaScript (malicieusement appelé V8) pour accélérer les applications qui en exploitent. Ce moteur permettra plus tard de faire tourner des applications inédites, jusqu'ici trop gourmandes pour les navigateurs actuels, promet Google.

  • Une barre d'adresse “ intelligente ”
Une barre qui suggère des adresses en s'inspirant des mots contenus dans tout l'historique de l'utilisateur : Internet Explorer 8 et Firefox 3 le font déjà. Mais la recherche est bien le fief de Google, qui y ajoute la fusion entre barre d'adresse et barre de recherche sur le Web. Cette barre devient l'“ OmniBox ”. 

  • Surfer en mode “ Incognito ”
IE 8 a son mode “ InPrivate ”, Safari sa navigation privée, Chrome aura un mode “ Incognito ” pour naviguer sans laisser de trace sur le Web. Si l'internaute le souhaite, aucune de ses données de navigation ne sera stockée en local, sur son ordinateur, et les cookies seront désactivés. 

  • Des applications plus vraiment en ligne
Chrome dispose d'une fonction majeure pour la stratégie de Google : il intègre Gears, une extension pour navigateur permettant d'exécuter certains processus d'applications en ligne sans être connecté à Internet. Une possibilité bien pratique pour un internaute qui utiliserait exclusivement des applications Web, comme celles de Google par exemple… Et pour parfaire le “ déguisement ” de ses services en ligne en véritables applications de bureau, Google permet d'alléger la présentation des fenêtres/onglets correspondant à une application Web, en supprimant les barres d'adresses et de navigation. Pour ne plus avoir l'air d'être dans un navigateur et se sentir, en sécurité, sur un bon vieil OS…

 

Voila pourquoi nous vous conseillons de télécharger le dernier navigateur de Google

Télécharger "Google Chrome"